L’empreinte carbone du e-commerce

L’ empreinte carbone du e-commerce figure de plus en plus au cœur des préoccupations du grand public

Le développement durable fait partie aujourd’hui des préoccupations prioritaires des Français.

Cette prise de conscience n’est pas récente, puisque les mouvements écologistes, nés à la fin des années 70, avaient réussi à éveiller la conscience collective. Mais depuis les accords de Grenelle et la mobilisation des jeunes générations, le développement durable a gagné son statut de cause nationale !

Connaître l’impact de nos habitudes de consommation sur les dérèglements climatiques, sur l’utilisation des ressources naturelles, et sur la pollution occasionnée par nos déchets fait partie des préoccupations de beaucoup d’entre nous. Et nous sommes toujours plus nombreux à nous déclarer prêts à modifier nos comportements d’achat afin d’en limiter les conséquences sur la planète.

C’est pourquoi une vieille bataille oppose commerce traditionnel et e-commerce sur ce sujet . Alors lequel est-il le plus éco-friendly ?

eco friendly

Le e-commerce permet de réduire l’empreinte carbone …

Les vertus écologiques du e-commerce sont incontestables, et pour 3 raisons principales.

En premier lieu, si on considère les déplacements. Commander des articles en ligne se révèle en effet moins polluant, puisque un livreur et son seul camion émettent moins de CO2 que plusieurs dizaines de consommateurs au volant de leur véhicule personnel, qui se déplaceraient tous physiquement vers un ou plusieurs magasins pour faire leurs courses.

Deuxième point, le stockage des produits dans des entrepôts est incontestablement plus éco-friendly puisqu’il ne nécessite pas, contrairement aux surfaces de vente traditionnelles, des vitrines très éclairées, du chauffage en hiver, voire des illuminations pendant les fêtes… Dans ce cas le e-commerce a l’avantage d’être moins gourmand en énergie.

Enfin, troisième point non négligeable, les clients étant souvent rebutés par de fastidieuses procédures de renvois, le e-commerce engendre moins de retours, donc moins de transport (et moins d’émissions de gaz à effet de serre). Il génère également moins de destruction de marchandise, puisqu’on sait qu’il coûte souvent moins cher de détruire les retours marchandise plutôt que de les vérifier afin de les remettre en stock… Ce qui est souvent le cas avec les vêtements. Or c’est une hérésie lorsque l’on sait que l’industrie de la mode est le 3eme industrie la plus polluante après les transports et l’agriculture.

… A condition de respecter une livraison qui ne remet pas en cause tous les efforts

Les détracteurs du e-commerce affirment souvent que tous les bénéfices cités précédemment sont balayés par le développement exponentiel des services de livraison rapide. Et en effet, c’est souvent sur ce point qu’il faut être vigilent. Les grands groupes au rang desquels le géant Amazon ont séduit leur clientèle grâce à une offre de livraison Premium, qui permet à l’internaute de recevoir sa marchandise à J+2 voire J+1. En conséquence, les émissions de gaz à effet de serre des transporteurs FedEx, UPS et USPS, tous prestataires d’Amazon, auraient ainsi grimpé en flèche au cours des dernières années. Aux États-Unis, cette pollution serait équivalente à celle générée en un an par quelque 7 millions de voitures… Et puis la compétition impose bien souvent aux concurrents de se battre sur les mêmes terrains… Et beaucoup d’entreprises essaient alors elles aussi de livrer leurs clients le plus rapidement possible.

livraison express du e-commerce

Chacun a donc un rôle à jouer : le petit geste pour alléger l’empreinte carbone du e-commerce

On l’aura compris : livrer en urgence et par petites quantités augmente considérablement la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

Pour acheter en ligne en limitant son impact environnemental, mieux vaut retirer ses achats dans un point relais. Il faut également éviter les achats incertains qui occasionnent beaucoup de retours. On peut les diminuer en lisant les commentaires sur des sites spécialisés, notamment lorsque l’on achète des produits électroniques. Pour les vêtements, mieux vaut commander des marques pour lesquelles on connait sa taille… Ou bien il faudra regarder précisément le guide des tailles s’il s’agit d’une marque inconnue.

Mais surtout, il faut éviter les livraisons express et regrouper ses achats autant que possible. Ne râlez donc pas si vous attendez votre colis 3 ou 4 jours… C’est la preuve qu’il n’est pas acheminé en express mais fait partie d’une livraison concertée. Par ailleurs, essayez de privilégier les entreprises locales ou françaises. Renseignez-vous également sur les matériaux utilisés pour les emballages produits et pour les colis. Chez JusteBio, tous nos produits sont emballés avec des sachets kraft recyclables et biodégradables. Même le scotch utilisé est biodégradable ! Et tous nos colis sont réalisés à partir de cartons que nous recyclons. Nous utilisons 3 tailles de colis pour les adapter au mieux au volume de marchandise expédiée. Et pour caler les produits au sein des colis, là encore nous utilisons des cartons pliés et recyclés.

carton recyclable

Et vous, quel petit geste êtes-vous prêt à faire pour réduire l’impact environnemental du e-commerce ?

sabine fahyL’empreinte carbone du e-commerce

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *