Les pignons de pin : un allié au quotidien

La petite histoire du pignon de pin :

On appelle pignon la graine à la coquille dure qui se développe sous chaque écaille du cône des pins, plus connu sous le nom « de pomme de pin ». De quels arbres provient-il ? Environ vingt espèces de pins produisent des graines suffisamment grandes pour valoir la peine d’être récoltées, comme le pin parasol, bien connu dans le sud de la France.

De forme oblongue et de couleur ivoire, le pignon de pin se récolte sur une très large période.

Durant la préhistoire, les pignons de pin étaient l’objet de trocs. Les Romains et les Grecs croyaient aux vertus aphrodisiaques des graines et recommandaient de les consommer avec du miel et des amandes au moment du coucher !

A la période médiévale, on trouve la trace d’une friandise à base d’amandes, de pistaches, de pignons et de sucre. Ce « pingnole » (ou pignolat) est en fait l’ancêtre du nougat.

Les vertus du pignon de pin :

Le pignon de pin est très riche en acides gras essentiels, c’est à dire en « bon gras » pour la santé. Il est également riche en phosphore, en fer, en potassium et en magnésium, ce qui donne tonus et énergie. C’est également une très bonne source de protéines végétales pour les végétariens, comme la plupart des fruits à écales. Pour bénéficier de ses bienfaits, il faudra le grignoter en petites portions car il est très calorique (686 kcal/100 g), ou en parsemer vos salades avec parcimonie.

Enfin, sachez que le pignon de pin est sans gluten, question qui est fréquemment posée…

Comment consommer les pignons de pins ?

Cru ou simplement poêlé, le pignon de pin apportera de la saveur, du croquant et du moelleux à vos préparations.

Alors comment cuire les pignons de pin ?

Le pignon se prête très bien à une légère cuisson, qui décuple son croquant et sa saveur. Faites revenir quelques pignons à sec dans une poêle jusqu’à ce qu’ils commencent à prendre une très légère coloration, ou quelques minutes à four chaud. Remuez-les fréquemment pour éviter qu’ils ne brûlent.

Le pignon de pin peut également être consommé cru, à l’apéritif, par exemple, mais également faire partie des ingrédients indispensables à certaines recettes salées comme des farces ou du Pesto. Concassé, parsemé, mélangé, pilé, il relèvera agréablement vos salades et vos desserts tels que la tarte aux pignons, le nougat et autres gourmandises.

Comment conserver les pignons de pin ?

Le pignon de pin est très fragile. Pour en garder toute la saveur, il faut le conserver à l’abri de la lumière et de l’humidité. Pour 2 ou 3 semaines, un contenant hermétique genre bocal dans un placard fait l’affaire, mais si vous souhaitez en conserver une plus grande quantité, privilégiez le réfrigérateur (jusqu’à 3 mois) ou le congélateur (jusqu’à 9 mois), toujours dans un contenant hermétique.

Et pour profiter de ses bienfaits, voici une recette savoureuse et très facile à faire : Lancez-vous !

Et vous, quelle est votre recette favorite ?

sabine fahyLes pignons de pin : un allié au quotidien

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *